Standard de la race :

 

- Taille et poids:

Pour des sujets adultes, la hauteur au garrot devra être comprise entre 125 à 140 centimètres chez le mâle et 115 à 130 centimètres chez la femelle.

Le poids devra osciller entre 600 et 850 kilos chez le mâle et 400 et 650 kilos chez la femelle.

 

- La tête :

Doit être proportionnelle au corps de l'animal; large entre les yeux mais courte des yeux à la pointe du museau. Elle doit former un triangle.

Le toupet entre les yeux doit être large, long et bien  fourni (généralement il masque les yeux), alors que le museau est court, large en vue de face et avec des naseaux bien dilatés.

 

Les cornes :

- Chez le mâle : elles doivent être fortes, en ligne droite avec la tête, s'inclinant légèrement vers l'avant et relevant leurs pointes.

Les  mâles ayant les cornes pointant vers le bas seront déclarés non standards.

- Chez la femelle : trois port de cornes sont autorisés

  • A l'horizontale, en ligne droite avec la tête, courbent légèrement vers l'arrière et sont beaucoup plus larges d'empattement​.
  • Les cornes émergent directement du crâne, montent verticalement et sont généralement plus longues que celles du mâle.
  • En forme de lyre.

Les cornes peuvent être de couleur crème, jaune, blanche, ou brune pâle.

Les pointes sont en général teintées de rouge, mais elles peuvent tout aussi bien être blanches, jaunes, ou noires.

 

La peau et le poil :

La peau doit être épaisse et peut être de couleur noire.

Il doit y avoir deux épaisseurs de poils : le sous-poil (doux et fin) jouant le rôle d'isolant thermique et le poil du dessus long (+/-33cm) et huileux, celui d'imperméabilisant.

Le poil supérieur doit être long, abondant et légèrement ondulant.

Les deux couleurs principales sont le rouge et le noir mais de nombreuses variantes sont acceptées telles que : le marron, le jaune, le blanc, le bringé, le louvet (ou dun) et le louvet argenté (ou silver dun) avec des nuances allant du clair au foncé.

La couleur se doit d’être uniforme, seule une petite tache blanche sous le ventre est admise.

Le museau a aussi ses couleurs, elles varient du jaune, au noir, en passant par le blanc et le rouge. Dans de rares occasions, le mufle de certaines vaches au pelage rouge sera entouré d'une mince ligne de poils noirs.

Le nez et la langue peuvent être noirs ou rose.

Il faudra attendre au moins 2 ans avant que la couleur définitive du jeune veau soit fixée.

Durant ce temps, on pourra observer toutes sortes de combinaisons de couleurs et de types de poils, le temps que le duvet s'épaississe au travers des différentes mues.

 

- Le cou et les épaules:

Le cou doit être dégagé et sans fanon.

Il doit présenter une ligne droite de la tête aux épaules chez la vache, mais les taureaux adultes devraient avoir la crête distinctive à tous les mâles de l'espèce bovine.

Les épaules doivent être épaisses et pleines dans leur chute, de la pointe jusqu'à l'extrémité inférieure de la jambe antérieure.

 

- Le dos, le corps et l'arrière-train :

À partir de l'arrière des épaules, le dos doit être bien formé et bien rond.

Tout affaissement ou creux est douteux. Le dos doit aussi être droit et les côtes doivent être bien démarquées, rondes et profondes.

Lorsque mesurée aux hanches, la largeur doit être significative et les quartiers bien développés à partir des hanches et vers l'arrière.

Les cuisses sont bien formées et démarquées. Observé de manière générale, le train arrière devrait être carré entre les cuisses et la queue, et de la queue jusqu'entre les pattes postérieures.

Les pattes, antérieures, et postérieures, sont d'une longueur raisonnable et fortes, les os solides, larges et droits, les sabots bien encastrés et sans défauts, les pattes bien couvertes de pelage.

L'animal devrait être large de poitrail et devrait se déplacer avec dignité et allure.

Les vaches doivent avoir les mamelles bien prises, centrées solidement et compter quatre trayons de longueur raisonnable permettant au veau de téter facilement.

Le scrotum du taureau est bien développé, pendant, avec deux testicules de grosseur et de forme égales.

La taille des testicules d'un animal d'un an présente une grande corrélation avec sa fertilité et le rythme de maturité de ses génisses.

 

Standard édité et adopté le dimanche 5 juin 2016

à l'Assemblée Générale d'Ambronay